Interstices


  De la recherche

Mieux prévoir la qualité de l’air

Asthmes, allergies, maladies cardiovasculaires...Tout cela peut être favorisé par une mauvaise qualité de l'air. Enjeu majeur en termes de santé mais aussi d'environnement, la prévision de la qualité de l'air est devenue primordiale ! Comment déterminer la quantité de polluants présents dans l'air que nous respirons, c'est ce que nous explique Vivien Mallet dans ce seizième épisode du podcast audio.

© INRIA / Photo C. Tourniaire

Dans les sciences de l'environnement, les modèles et les systèmes d'observation jouent un rôle important pour prévoir et évaluer les risques. Les chercheurs de l'équipe CLIME ont choisi de mettre l'accent sur la pollution atmosphérique. Leur objectif ? Réduire les incertitudes sur les prévisions de la qualité de l'air.

D'autant que la complexité des phénomènes environnementaux ne facilite pas leur travail. Comme nous l'explique Vivien Mallet, ce type de prévision requiert un couplage entre les données physiques, les modèles numériques et les observations. Les systèmes de simulation sont alors utilisés pour les prédictions à court et à long terme, dans les études de cas (accidents nucléaires par exemple), les études d'impact pour les sites industriels, etc.

Écoutez l'interview en MP3.

Pour l'écouter sur votre baladeur, téléchargez le fichier ou abonnez-vous au podcast d'Interstices.