Les Newsletters Interstices
© Abdoul Aziz Mbacke
    Niveau facile
    Niveau 1 : Facile

    Des capteurs à l’écoute de nos champs

    Environnement & Planète
    Architecture & Systèmes Réseaux & Communication
    Les avancées de l'IOT, ou Internet des Objets, offrent la possibilité de planter des capteurs partout autour de nous, pour connaitre plus précisément l'état de notre environnement. Ils deviennent ainsi un vrai atout pour l'agriculture, permettant de suivre en temps réel la pousse des plantes. Nathalie Mitton nous raconte comment elle adapte ces capteurs aux contraintes des champs.

    Ecoutez l'interview de Nathalie Mitton

    Nathalie Mitton

    Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’agriculture a toujours été friande des dernières avancées technologiques pour améliorer sa production. Les sciences du numérique ne sont pas en reste, et sont aujourd’hui très présentes dans nos champs, pour aider au contrôle des machines, pour mieux suivre la météo, ou pour mieux connaître l’état de nos cultures.

    Avec l’Internet des Objets, il nous est aujourd’hui possible de monitorer très précisément la situation d’un champ, de suivre jour par jour, parcelle par parcelle, la température, l’acidité, l’humidité des sols. Pour faciliter le travail des agriculteurs, pour mieux utiliser les ressources allouées aux différentes cultures, les réseaux de capteurs sont de plus en plus utilisés en agriculture.

    Mais cette technologie reste très contrainte, par la taille des batteries, et par la couverture réseau qui empêche de la déployer dans certaines zones. Pour pallier ces problèmes, Nathalie Mitton travaille à l’amélioration de ces capteurs en leur permettant de s’écouter entre eux. Ils peuvent ainsi faire transiter les informations d’un capteur à l’autre, pour faire passer au serveur central des informations de capteurs hors-réseau, ou pour ne communiquer que des informations pertinentes, qui n’ont pas déjà été envoyées.

     

    En adaptant les capteurs aux enjeux et aux contraintes de l’agriculture, Nathalie Mitton contribue à les rendre plus frugaux en énergie, et plus efficaces dans les services qu’ils apportent à nos champs.

    Newsletter

    Le responsable de ce traitement est Inria, en saisissant votre adresse mail, vous consentez à recevoir chaque mois une sélection d'articles.

    Niveau de lecture

    Aidez-nous à évaluer le niveau de lecture de ce document.

    Si vous souhaitez expliquer votre choix, vous pouvez ajouter un commentaire (Il ne sera pas publié).

    Votre choix a été pris en compte. Merci d'avoir estimé le niveau de ce document !

    Nathalie Mitton

    Chercheuse Inria, responsable de l'équipe FUN.
    Voir le profil

    Lorenzo Jacques

    Lorenzo Jacques est chargé de projet éditorial au sein d'Inria, et participe à l'animation d'Interstices

    Voir le profil

    Découvrez le(s) dossier(s) associé(s) à cet article :

    DossierCulture & Société

    Les Sciences du Numérique en vacances