Les Newsletters Interstices
Illustrations et design : Triton Mosquito © Inria - Photo : Gilles Scagnelli
    Niveau facile
    Niveau 1 : Facile

    Famille « Algorithmes & programmation »

    Histoire du numérique
    Algorithmes Langages, programmation & logiciel
    Un algorithme est une suite d'instructions qui doit être écrite de manière non ambiguë pour arriver à un résultat. Si je décris à une personne la méthode de que je souhaite mettre en œuvre, cette personne doit pouvoir la réaliser sans mauvaise interprétation. Ça tombe bien, un ordinateur ne peut rien faire d'autre que réaliser des instructions claires ! Pour cela, il faut que l'algorithme soit écrit dans un langage que l'ordinateur peut interpréter pour en faire des actions concrètes. La programmation consiste à transformer un algorithme en une suite d'instructions que l'ordinateur peut réaliser.

    Al-Khwarizmi (vers 780 – vers 850)

    Mathématicien persan du IXe siècle. Pour aider ses contemporains, ce sage a écrit un livre regroupant des méthodes claires, à suivre pas à pas, pour résoudre des problèmes mathématiques. De plus, le titre de ce livre contient l’expression « Al Jabr » (lisez-le à haute voix) ce qui explique que son nom soit associé à l’arrivée de l’algèbre en Europe. Son nom fut traduit par Algoritmi en latin.

    Bref, avec Al-Khwarizmi, on voit apparaître des algorithmes complexes !

    Ada Lovelace (1815 – 1852)

    Femme de sciences anglaise. En anticipant le potentiel de la machine analytique, certainement plus que Charles Babbage lui-même, qui en était pourtant le concepteur, elle a proposé de nombreux travaux sur cette dernière, en particulier, la première série d’instructions exécutables par cette machine.

    Bref, Ada Lovelace est la première codeuse au monde !

    À lire sur Interstices : Algorithmes, mode d’emploi

    Grace Hopper (1906 – 1992)

    Informaticienne américaine. Manipuler les nombreux interrupteurs de valeur 0 et 1 dans les premiers calculateurs électromécaniques, l’a conduite à proposer les premiers compilateurs, dont la fonction est de traduire des instructions en langage humain vers les positions de ces interrupteurs. La légende raconte que c’est en constatant une erreur dans un calcul réalisé sur une machine à cartes perforées qu’elle aurait introduit le terme de bug (insecte en anglais) : une mite se serait logée dans l’un des trous.

    Bref, avec Grace Hopper, les compilateurs nous facilitent la programmation !

    Dorothy Vaughan (1910 – 2008)

    Mathématicienne américaine, elle a compris rapidement la nécessité d’utiliser des ordinateurs pour réaliser des calculs complexes, jusque là effectués à la main. Dès les années 1940, elle a travaillé pour la NASA avec Katherine Johnson et Mary Jackson, dans un groupe de femmes réalisant des calculs. Elle a ensuite activement participé aux programmes spatiaux.

    Bref, avec Dorothy Vaughan et ses collègues, Apollo 11 a trouvé sa trajectoire vers la Lune !

    Gilles Kahn (1946 – 2006)

    Informaticien français. Spécialiste des langages de programmation et des preuves sur ordinateur, il s’est intéressé à la sémantique des programmes, c’est-à-dire au sens de ce qui est calculé. Ses travaux permettent de manipuler les programmes eux-mêmes pour étudier leurs propriétés. Il a largement participé à faire reconnaître en France l’informatique comme une discipline à part entière.

    Bref, avec Gilles Kahn, les programmes prennent du sens !

    Gérard Berry (1948 – )

    Informaticien français. Il a d’abord travaillé sur le traitement formel des langages de programmation et la vérification de programme. Puis, face aux premiers véhicules autonomes, il s’est tourné vers une nouvelle thématique : la programmation temps réel. Il est à l’origine du langage Esterel qui permet la gestion en temps réel de systèmes complexes, en particulier les avions.

    Bref, avec Gérard Berry, les programmes fonctionnent en temps réel !

    À voir sur Interstices : L’informatisation des objets, ou l’invasion des pucerons

    Newsletter

    Recevez chaque mois une sélection d'articles

    Niveau de lecture

    Aidez-nous à évaluer le niveau de lecture de ce document.

    Si vous souhaitez expliquer votre choix, vous pouvez ajouter un commentaire (Il ne sera pas publié).

    Votre choix a été pris en compte. Merci d'avoir estimé le niveau de ce document !

    Maxime Amblard

    Maître de conférences à l'Université de Lorraine, chercheur en traitement automatique des langues au Loria, dans l'équipe Inria Sémagramme.
    Voir le profil

    Christine Leininger

    Chef de projet médiation scientifique à la direction de la communication d'Inria.

    Voir le profil

    Découvrez le(s) dossier(s) associé(s) à cet article :

    DossierHistoire du numérique

    7 familles de l’informatique

    Ces articles peuvent vous intéresser

    ArticleHistoire du numérique

    Jeu de 7 familles de l’informatique

    Maxime Amblard
    Christine Leininger

    Niveau facile
    Niveau 1 : Facile
    ArticleHistoire du numérique

    Famille « Mathématiques & informatique »

    Maxime Amblard
    Christine Leininger

    Niveau facile
    Niveau 1 : Facile