Interstices


  De la recherche

Des mathématiciens diplomates avec les modèles environnementaux

Où se rencontrent les mathématiques et la diplomatie ? Sur les questions environnementales, à en croire Antoine Rousseau. Il nous en parle dans ce podcast audio.

Changement climatique, risques environnementaux (tempêtes, pollution, inondations, avalanches, etc.), les menaces liées à ces phénomènes sont bel et bien réelles. Et la complexité des processus en jeu est telle que des scientifiques de tous domaines se penchent sur ces problèmes. Quel rôle jouent les mathématiques dans les sciences de l'environnement ? Antoine Rousseau, mathématicien et responsable de l'équipe de recherche LEMON, nous dévoile les tenants et aboutissants de la recherche dans ce domaine.

À partir de la description phénoménologique des processus et de leur mise en équations grâce aux lois de la physique, les mathématiciens appliqués développent des outils théoriques et numériques. Leur objectif ? Mieux comprendre les processus impliqués, les prévenir, et en limiter les conséquences.

Comme l'explique le chercheur, la diversité des situations environnementales, des échelles (spatiales et temporelles), et des conséquences (sociales, économiques, biologiques, zoologiques) empêche aujourd’hui de résoudre les problèmes dans leur globalité. C’est particulièrement le cas dans la zone littorale à laquelle son équipe s’intéresse. L’enjeu est donc de taille : comment passer de la modélisation (a priori indépendante) de nombreux processus (physiques, biologiques, chimiques, etc.) à un système global qui modéliserait la zone littorale dans son ensemble ? Il faut pour cela permettre un dialogue entre des modèles qui parlent un langage mathématique différent, et ainsi faire preuve d’une certaine diplomatie mathématique.

Écoutez l'interview en MP3.

Pour l'écouter sur votre baladeur, téléchargez le fichier ou abonnez-vous au podcast d'Interstices.