Les Newsletters Interstices
Crédit : Gerd Altmann via Pixabay, CC0.
    Niveau intermédiaire
    Niveau 2 : Intermédiaire

    Quiz : L’informatique au cinéma

    Culture & Société
    Plongez-vous dans l'univers cinématographique de ce quiz !
    0%

    Quel film a montré en premier un ordinateur au cinéma ?

    Correct! Wrong!

    Gog, réalisé en 1954 par Herbert L. Strock, est le troisième volet de la trilogie de science-fiction intitulée « Office of Scientific Investigation » (IOS). Il narre les aventures de deux robots humanoïdes, Gog et Magog – images de la fin du monde dans le livre d’Ezéchiel, commandés par un ordinateur nommé NOVAC. Le laboratoire du Nouveau-Mexique auxquels ils appartiennent doit équiper la première station spatiale. Une série de sabotages et de meurtres entraîne l’arrivée d’un inspecteur qui comprend au fur et à mesure que les robots tentent, par le crime, de prendre le pouvoir.

    Voir notre dossier L’informatique – ou presque – dans les films.

    Dans l'avant-dernier James Bond, Skyfall, que signifie le message codé « Think on your sins » ?

    Correct! Wrong!

    Dès le début du film, M est en voiture, alors qu’on vient de lui signifier sa future mise à la retraite, elle apprend que quelqu’un entre dans le système informatique du MI6 par son propre ordinateur qui est piraté. Le méchant a pris le contrôle et lui envoie un message « Think on your sins » (Pense à tes péchés). Avez-vous compris le vrai message ? Non ? Rassurez-vous, M non plus. Il s’agit simplement d’une anagramme, il faut en fait lire « Your Son Isnt In HK » (Votre fils n’est plus à Hong Kong).

    Lire la suite de l’article sur Interstices : Skyfall : Tombé du ciel.

    Qu’est-ce que c’est ?

    Correct! Wrong!

    Il s’agit d’un logiciel des studios d’animation Pixar, créateurs, entre autres, de Wall-E, Là-Haut et Vice-Versa. Pixar fut tout d’abord la division informatique du Lucasfilm Ltd lancée en 1979 et participa à l’élaboration de nombreuses fictions (Le Retour du Jedi ou Star Trek) avant d’être rachetée par Apple en 1986 qui officialisa la reconversion de l’entreprise de matériel informatique en studio d’animation. Rachetés depuis par Disney, les studios Pixar sont reconnus pour le talent narratif et esthétique de leurs créateurs.

    Lire l’article d’Interstices sur les images de synthèse.

    Quelle est la carte d’identité des citoyens dans Minority Report ?

    Correct! Wrong!

    La réponse est l’iris !

    Pour un autre exemple de surveillance numérique dans la fiction : Person of interest : la surveillance des données individuelles pour anticiper les crimes.

    Comment se présente le premier court-métrage écrit par une intelligence artificielle ?

    Correct! Wrong!

    À l’origine de ce court-métrage, une expérience menée par le réalisateur Oscar Sharp et le chercheur Ross Goodwin : les deux comparses ont mis au point un réseau de neurones artificiels, le logiciel Benjamin, nourri de dizaines de films dont 2001, L’Odyssée de l’espace, X-Files et Abyss. La cohérence et la vraisemblance ne sont pour l’instant pas tout-à-fait au rendez-vous, comme en témoigne l’un des dialogues du film :

    Lui : - Dans un futur où règne le chômage de masse, les jeunes gens sont forcés de vendre du sang.
    Elle : -Tu devrais voir le garçon et te taire. Je suis celle qui était censée avoir 100 ans.

    Lire une synthèse sur l’intelligence artificielle.

    Que doit déterminer le test de Turing évoqué dans le film The Imitation Game ?

    Correct! Wrong!

    Le test de Turing, pionnier des réflexions sur l’intelligence artificielle, est fondé sur la faculté d’imiter la conversation humaine. Décrit par Alan Turing en 1950 dans sa publication Computing machinery and intelligence, ce test consiste à mettre en confrontation verbale un humain avec un ordinateur et un autre humain à l’aveugle.

    Lire l’article d’Interstices sur The Imitation Game.

    Que représente cette image ?

    Correct! Wrong!

    Il s’agit bien de Michael Douglas dans le film Harcèlement. Une vision qui, en 1994, semblait futuriste…

    Interstices revient sur 50 ans d’interaction homme-machine.

    Quelle est la réponse à la « grande question sur la vie, l’univers et le reste » dans l’adaptation de l’œuvre de Douglas Adams ?

    Correct! Wrong!

    Selon Le Guide du voyageur galactique, des chercheurs d'un peuple hyper-intelligent et pan-dimensionnel construisirent le deuxième plus grand ordinateur de tous les temps, Pensées Profondes, pour calculer la réponse à la grande question sur la vie, l'univers et le reste. Après sept millions et demi d'années à réfléchir à la question, Pensées Profondes fournit enfin la réponse : « 42 ». L’extrait en question ne cesse de laisser circonspect :

    - Quarante-deux ! cria Loonquawl. Et c'est tout ce que t'as à nous montrer au bout de sept millions et demi d'années de boulot ?
    - J'ai vérifié très soigneusement, dit l'ordinateur, et c'est incontestablement la réponse exacte. Je crois que le problème, pour être tout à fait franc avec vous, est que vous n'avez jamais vraiment bien saisi la question.

    C’est la faute à l’ordinateur ? Une idée reçue étudiée dans Interstices.

    Comment s’appelle le supercalculateur de 2001, L’Odyssée de l’espace ?

    Correct! Wrong!

    Dans le film de Stanley Kubrick, l'ordinateur doué de sentiments humains se prénomme HAL 9000 : système informatique à bord de la navette Discovery One chargé d’analyser le signal émis par un monolithe lunaire, HAL est aussi doté d’une intelligence artificielle. Lorsqu’un ingénieur de la station le déconnecte, sa réaction est d’ailleurs « humaine », mélange de peur et de conscience de sa propre finitude. Certains spectateurs anglophones se sont aperçus que le sigle HAL correspondait à IBM par décalage d'un rang de chacune des lettres (H devient I ; A devient B ; L devient M). Bien que Stanley Kubrick et Arthur C. Clarke aient toujours démenti une telle correspondance volontaire, elle renforce la notion d'intelligence artificielle du supercalculateur HAL.

    Quel fut le premier film projeté numériquement sur grand écran en 1999 ?

    Correct! Wrong!

    Star Wars, Episode 1 : La Menace Fantôme est sorti en 1999 sur les écrans, reprenant ainsi la saga initiée par Georges Lucas plus de deux décennies auparavant. Mais c’est aussi, le 18 juin de la même année, qu’a lieu la première projection numérique de ce film grâce à la technologie DLP Cinema de Texas Instrument. En mai 2016, 98,2% du parc mondial étaient équipés en cinéma numérique.

    Retrouvez les réflexions de nos contributeurs sur la fiction dans notre dossier L’informatique – ou presque – dans les films !

    L'informatique au cinéma : résultat
    Parfait
    C'est un sans faute, vous êtes un expert du domaine !
    Bravo
    Vous avez réussi une grande partie du quiz
    Encourageant
    Continuez à lire Interstices, pour répondre à toutes les questions
    Trop ardu ?
    Continuez à lire Interstices, vous réussirez mieux la prochaine fois…

    Newsletter

    Le responsable de ce traitement est Inria, en saisissant votre adresse mail, vous consentez à recevoir chaque mois une sélection d'articles.

    Niveau de lecture

    Aidez-nous à évaluer le niveau de lecture de ce document.

    Si vous souhaitez expliquer votre choix, vous pouvez ajouter un commentaire (Il ne sera pas publié).

    Votre choix a été pris en compte. Merci d'avoir estimé le niveau de ce document !

    Ariane Beauvillard

    Chef de projet éditorial au Pôle Digital, Direction de la communication d'Inria.
    Voir le profil